Petits bouts de moi

Pour un jour ou pour toujours, quelques mots sans prétention...

16 novembre 2009

Un texte! (euh non 2 )

Un merci spécial à Steph pour avoir déterré cet album du fin fond de ma CDthèque ce WE: malgré les apparences (cf tout ce que vous avez oublié en partant) tu as une excellente mémoire...Grâce à toi je peux compléter mon dernier billet !

Mi-maître, Mi-esclave

Tout a été dit, tout
Dans les chansons mélancoliques
Ca t'intéresse pas
Ca m'intéresse plus
Ca a des relents de déjà vu
Mais quand on a plus d'espoir
Quand on se sent vraiment tout petit
On a besoin de crever les mots des nuages

Oh non
Je marche dans la neige et c'est lourd
Oh non
Encore le cœur qui meurt

Quand on a personne
On se sent tellement minable
On voit des choses abominables
On se demande s'il vaut mieux pas passer ailleurs
Mais quand on est seul
On est son propre maître à bord
Moins que l'esclave de son remord
La fin du monde est pour demain

Prisonnière du large
Comme un bateau brisé dans les glaces
Je voudrais m’en aller
J'peux plus m'envoler
Je reste figée dans mon cauchemar
Ca fait longtemps que j'attends
Que l'on m'aime un peu de temps en temps
J'ai besoin d'air et j'ai besoin d'exister

Oh non
Encore un autre rêve lourd
Oh non
Encore le cœur qui meurt

Quand on a personne
On rend les gens impardonnables
On voit des choses épouvantables
On se demande s'il vaut mieux pas passer ailleurs
Mais quand on est seul
On est mi-maître, mi-esclave
D'une liberté indiscutable
La fin du monde est pour demain

Alors on va
Dans un désert impitoyable

Une solitude inoubliable
On se demande s'il vaut mieux pas passer ailleurs
Mais quand on est seul
On est mi-maître, mi-esclave
Du genre de vie qu'on se prépare

La fin du monde est pour demain


Et comme j'ai pas réussi à choisir vous en aurez 2 pour le prix d'une (avec ça vous avez pas intérêt à être allergique à Sanson !)


Sanson & Muvrini - Le Temps est assassin
envoyé par leebil. - Regardez plus de clips, en HD !

Le temps est assassin

Quelquefois je sens les mystères
De toutes les choses que je comprends mal
Comme si j'étais toute seule sur Terre
A rechercher un idéal.
Quand l'amour le plus fou de la terre
Se débat dans une odeur de fin
Je dis qu'c'est ça la vraie misère
Je dis qu'le temps est assassin.
Et j'veux plus rien...
J'veux plus rien...

J'veux plus d'amour, même fidèle.
J'veux plus d'amour, même si j'étais celle
Qui regardait, tendre et cruelle
Fâner les amoureux quand j'étais belle.
J'veux plus d'amour, monsieur,
J'ai brûlé mes maîtres
Et amoureuse, j'ai peur de l'être
Pour avoir vu, sombre et cruelle
Fâner ces merveilleux faiseurs de rêves
Et mourir mes tendresses déçues.

Quand je vois toutes les colères
Que l'on encaisse et que l'on subit
Pour moi l'amour, c'est comme l'enfer :
Je dis qu'sa force est dans sa lie.
Et j'aurai beau tout faire et refaire,
Je serai seule et sans repères :
Pour moi c'est ça la vraie misère
Je dis qu'le temps est assassin.
Et j'veux plus rien...
Non : j'veux plus rien du tout...

J'veux plus d'amour, même fidèle.
J'veux plus d'amour, même si j'étais celle
Qui regardait, tendre et cruelle
Fâner les amoureux quand j'étais belle.
J'veux plus d'amour, monsieur,
J'ai brûlé mes maîtres
Et amoureuse, j'ai peur de l'être
Pour avoir vu, sombre et cruelle
Fâner ces merveilleux faiseurs de rêves
Et mourir mes tendresses déçues.

Et pourtant, comme toujours, j'me dis "Allez, allez !
Je suis bien trop forte pour en avoir assez."
Et encore et toujours je veux vouloir aimer,
Je veux vouloir aimer.

Quand l'amour le plus fou de la terre
Se débat dans une odeur de fin
Je dis qu'c'est ça la vraie misère
Je dis que tout le monde est assassin.
Et j'veux plus rien...
Non : j'veux plus rien du tout...

J'veux plus d'amour, même rebelle.
J'veux plus d'amour, même si j'étais celle
Qui regardait, tendre et cruelle
Fâner les amoureux quand j'étais belle.
J'veux plus d'amour, monsieur,
J'ai brûlé mes maîtres
Et amoureuse, j'ai peur de l'être
Pour avoir vu, sombre et cruelle
Fâner ces merveilleux faiseurs de rêves
Et mourir mes tendresses déçues...
Et mourir mes tendresses déçues.


Posté par Diane et cie à 13:53 - Des mots et des accords - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    .

    Cette chanteuse me laissait insensible lorsque j'étais plus jeune mais aujourd'hui je l'apprécie beaucoup plus. Mi-maître, Mi-esclave est une trés belle chanson...
    Bonne soirée

    Posté par JanSheng, 18 novembre 2009 à 20:51

Poster un commentaire